Rutshuru : une vingtaine d’éléments de l’armée rwandaise et du M23 tués par les FARDC à Ntamugenga

Sélection de la rédaction

Les Forces armées de la RDC (FARDC) annoncent avoir neutralisé 27 éléments de l’armée rwandaise associés avec les terroristes du M23, lors des affrontements qui les ont opposés la nuit de jeudi 30 juin et la journée de ce vendredi 1er juillet 2022 dans la localité de Ntamugenga, en groupement de Bweza, dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.
Selon notre confrère Laprunellerdc.info qui cite le Lieutenant-colonel Guillaume Ndjike, porte-parole du secteur opérationnel Sukola 2 au Nord-Kivu, indique qu’en plus de ces assaillants tués, l’armée a réussi à mettre la main sur 5 armes de type AK-47, ainsi que plusieurs autres effets militaires.

« Lors de ces affrontements, les Forces armées ont aussi récupéré des produits pharmaceutiques, des jackets made in Rwanda, des casques et une radio Motorola. Tous ces éléments continuent de confirmer l’agression de notre pays par le Rwanda qui nous attaque sous couvert des terroristes du M23 », a déclaré le Lieutenant-Colonel Guillaume Ndjike à Laprunellerdc.info.

La Société Civile locale a indiqué qu’à la suite de ces affrontements, des nombreuses familles de Ntamugenga et celles des villages voisins se sont déplacées, notamment vers les installations du Centre Hospitalier Saint Raphaël de Ntamugenga et dans un couvent des religieuses de la place.

Malheureusement, ces familles sont heurtées à une difficulté d’accès à l’eau, a ajouté la même source.
« Les lieux d’aisance sont également très peu nombreux comparativement au grand nombre d’habitants qui ont bénéficié de l’hospitalité du centre de santé et du couvent des religieuses de Ntamugenga », a expliqué la Société civile locale qui exprime sa crainte que cette insuffisance d’eau et de toilettes ne puisse faire apparaitre des maladies d’origine hydrique.

D’autres affrontements continuent d’être signalés entre les militaires FARDC et les terroristes du M23 à Kabindi, une localité située a plus de dix km de Rutshuru-centre sur la route Bunagana.

Pour l’instant, l’armée refuse de communiquer sur la situation de la cité de Bunagana, qui reste globalement sous le contrôle du M23 soutenu par l’armée rwandaise. « Lorsque la situation va évoluer à Bunagana également, nous allons vous informer », a indiqué à Laprunellerdc.info, le porte-parole militaire.

LRP

- Advertisement -spot_img

Les plus lus