Violences à l’Est de la RDC : le Pape François dénonce le complot international !

Sélection de la rédaction

Alors que la mauvaise foi de la communauté internationale vient d’être une fois de plus prouvée avec la prorogation pour un an du régime de sanction imposé à la RDC le jeudi dernier par le conseil de sécurité de l’ONU, le Pape François se range derrière la population congolaise. Dans son homélie à l’occasion de la messe dite à Rome en présence de la communauté congolaise d’Italie, le Chef d’État de Vatican a fustigé l’attitude de la communauté internationale.

« je pense à la RDC, à l’exploitation, à la violence et à l’insécurité qu’elle endure, particulièrement dans l’Est où les affrontements se poursuivent, causant des souffrances innombrables et dramatiques, exacerbées par l’indifférence et la complaisance de beaucoup », a t-il fait remarquer.

Le Pape François qui devrait se rendre en RDC et Soudan du Sud ce mois de juillet, multiplie des gestes pour plus de proximité apostolique avec ces peuples en situation difficile. Voyage reporté pour des raisons de santé mais pas annulé. Francesco a présidé cette eucharistie du 3 juillet sans en être le célébrant principal, son mal de genou l’obligeant à rester dans son fauteuil. En même temps à Kinshasa, c’est le Secrétaire d’État du Saint- siège dépêché à Kinshasa qui est en communion avec l’église de la RDC à l’esplanade du Palais du peuple pour une messe en faveur de Paix et de réconciliation. Bien avant, au cours d’une vidéo diffusée le samedi 2 juillet sur la chaîne nationale et les chaînes catholiques, le Pape François s’était adressé aux congolais et aux Sud-Soudanais à qui il demande de ne pas se laisser voler l’espérance.

Par ailleurs, le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa a aucours d’une interview accordée à KTO télévision, cité nommément le Rwanda comme instigateur des troubles dans la partie Est: « Aujourd’hui, nous avons l’impression qu’il y a une volonté de certains pays voisins de maintenir le Congo dans la situation de désordre, d’instabilité permanente, parceque y a des gens qui tirent des revenus dans ça, c’est le cas du Rwanda ».

Si la RDC ne sait pas compter sur les « montres froids », elle peut néanmoins se consoler du soutien du Saint- siège, l’église ayant comme option préférentiel, les pauvres – ceux qui souffrent, en imitation de son maître le Christ.

Evelyne Badika

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus