Pour redorer l’image de « Kinshasa la belle »: La Tribune des femmes des médias lance l’opération « Mwasi bopeto bikisa moninga »

Sélection de la rédaction

La propreté d’une femme, ce n’est pas seulement son corps, mais aussi son environnement, dit-on. C’est dans cette optique que les femmes des médias œuvrant dans la ville-province de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo et réunies au sein d’une structure dénommée «La Tribune des femmes des médias (TFM) », ont lancé depuis la fin de la semaine passée, l’opération Salongo dans la commune de Kalamu.

Selon Madame Rachel Shako, présidente de ladite structure, cette opération consiste à redorer l’image ternie de la ville-province de Kinshasa, miroir de la RDC, jadis appelée Kin la belle. « Hormis le fait que nous sommes les femmes des médias, vous devez savoir que nous sommes d’abord des citoyennes congolaises et nous avons comme tout autre congolais, l’obligation de lutter l’insalubrité dans nos milieux respectifs. Nous ne pouvons pas critiquer notre ville, tant que nous-mêmes nous n’accompagnons pas les autorités dans cette lutte », a-t-elle déclarée.

Le bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean-Claude Kadima, a saisi cette occasion pour manifester son soutien à ces jeunes femmes journalistes pour leurs efforts de participer à la lutte contre l’insalubrité dans sa municipalité. « Je vous encourage pour cette belle initiative d’aller de l’avant et de ne pas vous limiter seulement dans la commune de Kalamu, mais plutôt d’élargir cette opération dans toutes les 24 communes de l ville-province de Kinshasa, afin que cette dernière puisse retrouver sa plus belle robe d’antan », a-t-il expliqué aux femmes membres de la Tribune des femmes des médias.

C’est ce qui a fait qu’après la commune de Kalamu, la Tribune des femmes des médias a également procédé à un salongo dans la commune de la Gombe.

A noter que, la Tribune des femmes des médias, est une association sans but lucratif qui a vu le jour depuis le 08 mars 2020. Cette association a été créée dans le but d’accompagner les différentes femmes œuvrant dans la politique, l’armée, la société civile, l’entrepreneuriat. Hormis la campagne « Mwasi bopeto bikisa moninga », il faut signaler que cette structure se prépare également pour effectuer sa sortie officielle prévue le 11 août 2022, après avoir œuvré dans les coulisses pendant deux années dans les différents domaines de la vie nationale.

Guysllaine Bondo/CP

- Advertisement -spot_img

Les plus lus