L’Entrepreneuriat pour le développement en RDC : un secteur encore moins valorisé à suffisance !

Sélection de la rédaction

La culture de l’entreprise semble ne pas encore être enracinée dans le mental des congolais. Et pour cause, beaucoup de jeunes sortis de l’université avec de grands diplômes ne voient pas toujours mieux de s’y adonner à cœur joie au lieu d’aller tenter désespérément et même pendant plusieurs années d’obtenir un emploi à la Fonction publique.

En fait, dans un pays comme la République Démocratique du Congo, riche en ressources naturelles et autres, le chômage qui bat pourtant son plein doit trouver une solution.

Créer une affaire à soi, devenir son propre patron, innover dans la création…, sont des initiatives personnelles à encourager. Car elles permettent d’augmenter le nombre d’emplois.

À travers son entrepreneuriat, l’homme congolais pourrait ainsi changer sa propre vie et celle des autres. Face à la pauvreté, à la précarité, au chômage, l’entrepreneuriat pourrait alors à coup sûr s’avérer comme une véritable solution.

Mais l’apparence ou encore la réalité est que le congolais en général n’aurait pas encore donné une vraie valeur à cette façon de faire autrement les affaires dans son pays où il a la grande possibilité d’investir librement.

Plusieurs Experts d’ici et d’ailleurs et de nombreuses études déjà publiées font état que des activités entrepreneuriales pourraient avoir un Impact énorme sur l’économie de la République Démocratique du Congo.

Quoi qu’il en soit, il s’observe de nos jours de plus en plus une certaine tendance chez les jeunes gens de se tourner vers ce secteur alors que certains sont réellement devenus entrepreneurs accidentellement.

Mais, ces derniers n’ont jamais eu la tâche facile. Beaucoup font souvent face à des difficultés qui poussent à l’abandon :

  1. Le manque de l’électricité et de connexion Internet en permanence empêche le développement de certaines affaires.
  2. La sous estimation des femmes et des personnes vivant avec handicap pour accéder aux crédits et autres sources de financement
  3. Les conflits armés dans certaines parties du territoire National comme c’est le cas actuel au Nord-Kivu et à l’ituri.
  4. Les incessantes tracasseries administratives, policières et militaires….
  5. Les infrastructures routières délabrées ou inexistantes..

Il va de soi que l’État congolais qui incite ses citoyens à l’entrepreneuriat puisse au préalable prendre des dispositions qui s’imposent pour sécuriser les personnes et leurs biens.

Cela est d’autant important que l’entrepreneuriat favorise le développement économique de toute nation; Il augmente son PIB ( produit intérieur brut); Il réduit tant soit peu le taux de chômage; Il encourage et augmente la création d’emplois.

Et pour susciter davantage les congolais à l’entrepreneuriat, une éducation adéquate est plus que nécessaire. Cela pourrait susciter encore une autre vague d’entrepreneurs.

Philippe Dephill Lipo

- Advertisement -spot_img

Les plus lus