Enrôlement et identification des électeurs: La LICOPADEL organise un café citoyen de sensibilisation des femmes, des jeunes et des peuples autochtones

Sélection de la rédaction

En prélude des échéances électorale de 2023, la Ligue congolaise pour la paix, les droits de l’homme et les élections (LICOPADEL) en collaboration avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a organisé lundi 14 novembre dernier à son siège de Lemba/Salongo avec l’appui de l’Ong internationale de droit américain NED (National Endowmen for Democracy), un café citoyen de mobilisation et de sensibilisation des femmes, des jeunes et des peuples autochtones, sur les innovations de la Loi électorale et sur les mesures d’application ainsi que sur la Loi portant enrôlement et identification des électeurs.

A cette occasion, trois orateurs se sont succédé à la tribune.

Il s’agit de MM. Léonard Kanga et Anakeka Justin Tonton ainsi que Madame Hortense, respectivement secrétaire exécutif de la LICOPADEL en charge de la gouvernance, démocratie et élection ; secrétaire exécutif chargé des enquêtes et investigations de la LICOPADEL et chargée de la sensibilisation au bureau du Secrétariat exécutif provincial de la CENI/Kinshasa.

Premier à prendre la parole, M. Léonard Kanga a exposé sur « Les innovations de la Loi électorale ainsi que les mesures d’application de cette loi électorale ».

Le deuxième intervenant, M. Anakeka Justin, a planché sur « Les barrières et les obstacles qui empêchent les femmes, les jeunes et les peuples autochtones à participer dans le processus électoral dans des conditions d’égalité avec les autres personnes ». Parmi ces barrières, l’orateur a fait savoir que ce sont les élections passées qui ont dégoûté ces catégories des congolais ainsi que le taux élevé d’analphabétisme et le désintéressement.

La dernière intervenante, Madame Hortense, a exposé sur « La révision du fichier électoral et la place des femmes, des jeunes et des peuples autochtones et les conditions pour être enrôlé ». s’agissant de l’enrôlement, elle a indiqué qu’il faut avoir la carte d’électeur de 2016 ou de 2018, le passeport, l’Attestation de nationalité, le permis de conduire. A défaut de disposer de tous ces documents, le candidat à l’enrôlement pourra se faire accompagner de trois personnes qui se sont fait enrôlés dans le même bureau de vote, pour servir des témoins.

Madame Hortense a également évoqué l’inscription des congolais de la diaspora résidant dans les pays qui sont concernés pour la présidentielle de 2023. Il s’agit des congolais de la diaspora vivant aux Etats-Unis d’Amérique, au Canada, en France, en Belgique et en Afrique du Sud.

Elle a en outre évoqué le cas des personnes qui ne peuvent pas s’enrôler, notamment les enfants mineurs, les policiers, les militaires et les étrangers vivant en RDC.

A noter que ce café citoyen organisé par la LICOPADEL avec l’appui financier de NED, avait deux principaux objectifs. Le premier a trait à la présentation et au lancement des activités de nouveau projet intitulé : « Projet de promotion des droits humains et la participation des femmes, des jeunes et des peuples autochtones au processus électoral inclusif dans le milieu rural et périurbain en RDC », financé par NED. Ce projet va s’exécuter sur l’ensemble de la ville-province de Kinshasa ainsi que dans les provinces du Kongo-central, du Kwango, du Kasaï-central, de l’Equateur, de la Tshopo, de Mai-Ndombe et du Kwilu.

Le second objectif poursuivi par la LICOPADEL à travers ce café citoyen, consiste à lancer la campagne nationale de mobilisation et de sensibilisation des femmes, des jeunes et des peuples autochtones, à l’opération d’enrôlement des électeurs.

Pour rappel, la LICOPADEL est une organisation gouvernementale de défense des droits de l’homme et de la promotion de la culture démocratique en RDC.

José Wakadila

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus