Processus électoral : La LICOPADEL juge le calendrier de la CENI réaliste, prenable et flottant

Sélection de la rédaction

Les membres de la Ligue congolaise pour la paix, les droits de l’homme et les élections (LICOPADEL/Ongdh-asbl), qui est une Ong de défense de droits de l’homme et de la promotion de la culture démocratique, se sont réunis lundi 19 décembre dernier au siège de cette structure à Lemba/Salongo avec des experts des organisations de la société civile, pour faire l’analyse technique du calendrier électoral publié depuis le 26 novembre 2022 par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en rapport avec le processus électoral de 2023.

Au cours de cette rencontre, ils ont pu dégager quelques points forts, faibles ainsi que les opportunités qui s’offrent à travers la publication dudit calendrier électoral.

Parmi les points forts, les experts de la LICOPADEL et ceux des organisations de la société civile, retiennent la publication du calendrier électoral par la centrale électorale ; l’acquisition des matériels d’enrôlement et l’identification des électeurs ; la formation des agents électoraux ; l’identification des centres d’enrôlement des électeurs et la prise en compte par la CENI, de tous les scrutins à tous les échelons prévus par la Constitution de la république.

S’agissant des points faibles, les participants à cette rencontre ont évoqué la très faible sensibilisation de la CENI, par rapport aux opérations de l’identification et enrôlement des électeurs ; l’absence d’accréditation des observateurs ; la courte durée sur les opérations d’enrôlement des électeurs ; l’absence de publication de la cartographie d’inscription.

En ce qui concerne les opportunités, les experts de la LICOPADEL et ceux des organisations de la société civile ont évoqué l’appropriation du calendrier électoral par la société civile et les parties politiques pour sensibiliser les électeurs au processus électoral ; la bonne intention des partenaires techniques et financiers, dans l’accompagnement dudit processus et la volonté de la CENI d’organiser les élections dans le délai constitutionnel, si les contraintes présentées sont résolues.

Au regard de tout ce qui précède, la LICOPADEL et ceux des organisations de la société civile sont d’avis que le calendrier électoral publié par la CENI, est réaliste, prenable et flottant.

Néanmoins, ils recommandent à la centrale électorale, de réajuster certaines dates dudit calendrier électoral et de communiquer officiellement avec les autres parties prenantes, notamment les organisations de la société civile, les partis politiques et les partenaires techniques et financiers ; de veiller à ce que ses agents et personnels soient aptes et professionnels et de procéder à l’accréditation des observateurs électoraux dans le délai imparti dans le calendrier.

La LICOPADEL a également recommandé au parlement, de voter la Loi sur la répartition des sièges, avant d’exhorter le gouvernement de la république, de doter la CENI d’un budget additionnel et de respecter la mise en œuvre du plan de décaissement des fonds des opérations électorales et de mettre fin à l’insécurité dans les zones en conflits où l’insécurité règne.

Aux organisations de la société civile et partis politiques, la LICOPADEL leur demande de se mobiliser pour renforcer la veuille citoyenne autour du processus électoral et de la tenue des élections crédibles, transparentes, inclusive et apaisées d’ici fin de l’année 2023.

Organisée par la LICOPADEL avec l’appui technique et financier de National Endowment for Democracy (NED), World Movement Democracy et la CENI, cette rencontre a connu comme thème : « Les forces, les faiblesses et les opportunités du calendrier électoral publié par la CENI pour la tenue des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales dans le délai constitutionnel en RDC ».

Science Kinkobo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus