COP26 : la RDC, moins bien financée que l’Afrique du Sud, alors qu’elle détient 60% des forêts du bassin du Congo

Sélection de la rédaction

« La diplomatie congolaise n’est pas aussi efficace que les proches du pouvoir nous le font croire », d’après Jean Serge Tshiben. Pour preuve, la RDC qui possède non seulement 60% du bassin du Congo, mais aussi des matières premières très nécessaires pour la transition énergétique, a reçu moins de financement que  » les pays comme l’Afrique du Sud et la République du Congo, qui eux, ont reçu plus de soutien financier « .

Ce cadre du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et le développement) rappelle les accords initiés sous l’ère Kabila qui devaient déboucher à un financement de 500 millions de USD pour la protection de nos forêts.

Dans son temps, le gouvernement Kabila a fait la réorganisation du code forestier. Nous avions signé des grands partenariats avec le ministère de l’Environnement avec des fonds tels que CAFI (Central African Forest Initiative), le Congo devait bénéficier de plus de 500 millions de USD à partir de ce mois de décembre ». Cet élan a été coupé par le régime actuel. Le voyage de Glasgow en est l’illustration. « Le régime actuel a préféré faire voyager plus de 250 personnes, ne maîtrisant pas les données techniques à Glasgow pour négocier sur le climat. Et les experts du ministère de l’Environnement sont restés au pays ».

Notons, à Glasgow (ville située au centre ouest de l’Ecosse) où se tient le débat autour du climat, le pays de Mandela s’en sort avec une enveloppe de 7 milliards de USD pour sa transition énergétique, une somme bien plus importante que celui de l’ensemble des pays du bassin du Congo qui s’est chiffré à 150 millions USD.

MCP/LRP 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus