spot_img

Consulter le journal

Lutte contre l’insécurité et le terrorisme à l’Est de la RDC: Le VPM Christophe Lutundula invite la communauté internationale à soutenir la coalition FARDC-UPDC

AccueilSociétéLutte contre l'insécurité...

Le Vice Premier Ministre, ministre des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula a invité la communauté internationale à accompagner la coalition FARDC-UPDC pour mettre fin à l’insécurité et la restauration de l’autorité de l’État à l’Est de la République Démocratique du Congo.Car il y va de la survie de la nation toute entière, mais aussi de la volonté du Chef de l’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui tient à réunir toutes les conditions nécessaires à la réalisation du programme du gouvernement, à l’instauration de l’État de droit, à l’amélioration du climat des Affaires et l’émergence d’un climat sécurisant pour tous aux échéances électorales de 2023.

C’était à l’issue d’une communication, faite jeudi 09 décembre 2021, au corps diplomatique, en la salle de conférence du ministère des Affaires Étrangères.

La RDC est en proie, en Ituri et au Nord-Kivu, particulièrement, à une guerre asymétrique et d’usure lui imposée depuis plus de 20ans par des cohortes des forces négatives et des terroristes, a expliqué le chef de la diplomatie congolaise. Sans se lancer dans des statistiques macabres des atrocités graves et des violations massives des droits humains commises par ces criminels à travers des razzias récurrentes. Ces derniers ont tué des populations civiles, kidnappé et pillé des biens, violé les femmes et enrôlé de force des enfants dans leurs rangs. Tous ces crimes, a-t-il dit, ont créé l’insécurité à l’Est, déstabilisé l’Etat et entravé la mise en oeuvre , à travers le territoire, le programme d’action du gouvernement national pour développer le pays et améliorer les conditions de vie des congolais.

C’est pourquoi dès son accession à la magistrature suprême, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est engagé à mettre fin à cette guerre pour retrouver la quiétude. La RDC, un pays entouré par 9 pays voisins sur une distance longue de 9000 kms, aucun État au monde de la dimension ne sortirait pas toujours gagnant d’une conflictualité quasi endémique. Ainsi, la stratégie du Président de la République consiste d’une part à minimiser autant que possible les risques de tension grâce au dialogue et aux concertations régulières sur des questions d’intérêt commun. Et de l’autre part, à développer la coopération économique autour des projets de développement profitables aux économies et aux peuples respectifs.

Il sied de noter que l’état de siège a été proclamé par le Président de la République conformément aux articles 85 et 144 de la Constitution. C’est depuis le 30 novembre dernier que les FARDC mènent des opérations ciblées et concertées avec les forces de défense du Peuple Ougandais (UPDF) pour neutraliser les groupes armés et les terroristes qui ravagent le Nord-Est de la RDC en Ituri et au Nord-Kivu. Ces bandes armées en divagation créent l’insécurité et massacrent par vagues successives les populations congolaises depuis deux décennies.

Signature des accords multilatéraux et bilatéraux

Le VPM Christophe Lutundula a insisté sur les accords multilatéraux et bilatéraux que la RDC a signés aussi bien au niveau de la Sous-région des Grands Lacs qu’avec le Burundi, l’Ouganda et le Rwanda qui reposent en vérité sur les idéaux de paix, de stabilité, de sécurité mutuelle et de solidarité.

A en croire le ministre des Affaires Étrangères, au niveau de la Sous-région, il y a le Pacte de non-agression de Nairobi (déc.2006) entre pays membres de CIRGL, concernant la non-agression et la défense mutuelle de la Région des Grands Lacs, dont les articles 5 et 7 prévoient notamment ; la coopération à tous les niveaux en vue du désarmement et du démantèlement des groupes rebelles armés existants et la promotion d’une gestion participative conjointe de la sécurité étatique et humaine aux frontières communes; la mise en commun des moyens de renseignements, des ressources, des capacité et des compétences afin de sécuriser leurs frontières de manière efficace et rationnelle dans toutes les zones désignées de sécurité frontalière. A cela s’ajoute l’Accord-Cadre pour le paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et le région signé à Addis-Abeba le 24 février 2013; la recommandation (b) de la réunion virtuelle des Ministres de la Défense de la CIRGL du 14 octobre 2020 à Brazzaville, qui exhorte de mutualiser les efforts diplomatiques et militaires pour l’éradication des groupes armés et forces négatives qui déstabilisent la région, et de définir une stratégie commune de gestion.

Par rapport à l’Ouganda, il y a l’Accord bilatéral Ouganda-RDC de Ngurdoto en Tanzanie du 08 septembre 2007 qui préconise le renforcement de la coopération régionale et bilatérale ; Accord intergouvernemental entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda; l’accord de développement entre la République Démocratique du Congo et la République de l’Ouganda et l’entreprise « DOTT SERVICES LIMITED »; le Mémorandum sur la coopération en matière de défense, le 23 octobre 2021.

Ces instruments juridiques sont tellement clairs qu’ils n’autorisent aucune interprétation particulière, sauf à vouloir leur donner un contenu différent et une application à géométrie variable que rien d’objectif ne justifie dans le cas d’espèce.

A travers les opérations ciblées et concertées que mènent leurs armées, l’Ouganda et la RDC visent uniquement ,sinon à éradiquer les ADF MTM, les autres forces négatives et le terrorisme qui menacent l’ paix et la stabilité dans les deux pays, du moins, à réduire au maximum leurs capacités de nuisance.

Les gouvernements de deux pays veilleront au respect strict des droits de l’homme et à la protection des populations civiles. Les dispositions appropriées sont prises par les deux États-majors à cet effet et la surveillance sera à dans ce domaine.

Le VPM a saisi cette occasion de se féliciter de la signature, mardi 07 décembre dernier par les FARDC et la MONUSCO de la directive générale sur les opérations actuelles permettant à cette dernière de passer de l’attitude d’observation à celle de combat.

Il a, par ailleurs, insisté sur la détermination du Chef de l’État et Président de l’Union Africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à lutter contre l’insécurité et le terrorisme en Afrique en général et en RDC en particulier.

Bibiche Mungungu

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

PSG : Le message curieux de Dembélé au Barça après les avoir éliminé

L’attaquant du PSG, Ousmane Dembélé a réagi avec calme et détermination après avoir été sifflé et insulté par les supporters du Barça avant et pendant le choc retour des quarts de finale de Ligue des Champions. Ousmane Dembélé a vécu...

Justice : L’ancien vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, condamné à 20 ans de servitude pénale pour le meurtre de sa femme

. Jugé en procédure de flagrance au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures sous le gouvernement Ilunga Ilunkamba et cadre du PPRD, a été condamné le mercredi 16 avril à 20 ans de prison...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.