Kinshasa : L’ouvrage du Major Jean Robert Yolo porté aux fronts baptismaux par le Ministre à la Défense nationale et aux Anciens combattants

Sélection de la rédaction

Intitulé « le parcours d’un pilote de chasse », l’ouvrage du Major Jean Robert Yolo a été porté aux fronts baptismaux par le Ministre à la Défense Nationale et aux Anciens combattants, le Docteur Gilbert Kabanda Kurhenga. La cérémonie du vernissage organisé par l’auteur du livre avait eu lieu le vendredi 25 mars à la salle des conférences de l’hôtel Léon situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Appelé à prendre le premier la parole, le ministre à la Défense Nationale et aux Anciens combattants, émerveillé par la nature de la cérémonie, avait vivement Félicité le Major Jean Robert Yolo Imbengi pour avoir pris cette bonne initiative de rédiger un ouvrage se rapportant à l’armée de l’air de la République Démocratique du Congo et y avoir exposé la matière au regard de son propre expérience comme pilote militaire, pilote de chasse.

Pour le Docteur Gilbert Kabanda, un tel ouvrage vient à propos. En effet, écrire une histoire de la force aérienne de la République Démocratique du Congo, a-t-il déclaré tout haut, est de nature à encourager et mobiliser des générations futures qui aimeraient faire carrière dans les forces armées Congolaises. Et de marteler qu’une histoire qui n’est pas écrite est morte.

Le Ministre, médecin de son état, qui a eu dans son passé à participer à l’évacuation par voie aérienne et à la prise en charge médicale des militaires avait eu des mots justes pour exhorter d’autres militaires à imiter l’exemple du Major Jean Robert Yolo dont l’ouvrage constitue déjà une source scientifique, technique et solide de référence.

Invité à parler de son ouvrage, le Major Jean Robert Yolo Imbengi avait commencé par rendre gloire à Dieu créateur des cieux et de la terre, Maître des temps et des circonstances dont le soutien avait permis la concrétisation de la cérémonie du vernissage de son œuvre littéraire.

Jean Jacques Yolo rendra également hommage mérité au chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, commandant suprême des Forces Armées congolaises et de la Police Nationale Congolaise pour tous les efforts qu’il déploie en faveur des hommes de troupes et de tout ce qui touche à une bonne organisation de la Défense Nationale Congolaise.

Avant d’entrer dans le vif de son message, il avait sollicité et obtenu qu’une minute de silence soit observée en mémoire de vaillants militaires des forces armées Congolaises tombés armes à la main, en particulier ses compagnons de la force aérienne. Il avait voulu que des pensées pieuses soient précisément dirigées vers le lieutenant colonel, son co- pilote militaire, tué dans un grave accident d’avion qu’il était aux commandes le 16 Mai 1998 en République Démocratique du Congo.

Parlant de son livre, l’auteur a reconnu d’abord qu’il existe encore de nos jours un vide abyssal concernant une documentation ayant une valeur scientifique à propos de la force aérienne de la Rdc.

Dans son ouvrage, le Major Jean Robert Yolo Imbenga, met en exergue le parcours d’un pilote militaire, pilote. Un pilote de chasse qui s’est sacrifié rien que pour le bonheur de son cher pays, la République Démocratique du Congo, terre de ses ancêtres.

Jean Jacques Yolo y évoque sa vie : sa naissance, sin recrutement et ses formations dans les différentes et grandes écoles en la matière, son séjour médical en Europe, son retour au pays et enfin sa propre vision de la force aérienne congolaise à l’horizon 2030 pour un Congo stable, fort et prospère. Chose qu’il croît être possible en se replongeant dans le passé de ce qu’avait été et joué cette branche spéciale de l’armée du temps de la République du Zaïre

Ce pilote militaire très expérimenté avait fait part à l’assistance que cette force aérienne de son pays, sous le Maréchal Mobutu, avait longtemps occupé le devant de la scène des opérations militaires aéroportées dans la participation dans le cadre du maintien de la paix et de la défense du territoire national contre plusieurs agressions extérieures subies. Aussi le Zaïre de l’époque avait conservé pendant près d’un quart de siècle un rang élevé dans la hiérarchisation des forces aériennes d’Afrique.

Pour le Major Jean Robert Yolo, à force de nourrir une grande passion pour la cause, la République Démocratique du Congo peut à coup redevenir une grande nation africaine possédant une armée de l’air pour assurer la surveillance et la protection de son espace national et sous régional. Et de marteler qu’un pays si riche qu’est la République Démocratique du Congo partageant de part et d’autre les frontières avec 9 pays ayant chacun sa propre vision géopolitique et géostratégique doit impérativement disposer d’une force aérienne capable d’assurer en permanence la police de l’air. À l’ en croire, ceci n’est possible que si et seulement si les forces armées de la République Démocratique du Congo (Fardc) disposent d’une capacité nationale de défense dissuasive, réellement offensive et agressivement défensive.

Comme quoi, l’ouvrage du Major Jean Robert Yolo Imbengi, pilote militaire, pilote de chasse propose une vision quoique synthétique de ce que peut devenir l’armée de l’air de la République Démocratique du Congo dans un futur proche. Ce qui permettra à ce grand pays au cœur de l’Afrique de commencer à récupérer lestement mais sûrement sa place d’autrefois dans les concerts de grandes forces armées aériennes du continent.

A la suite de la présentation de l’ouvrage par son auteur, le ministre à la Défense Nationale et aux Anciens combattants était revenu pour le baptême du livre. Il s’en était des témoignages faits des militaires à l’endroit du Major Jean Robert Yolo. Notamment le Chef d’État Major de la force aérienne et d’autres vieux compagnons d’armes.

Le Major de l’armée de l’air à l’honneur avait remercié de vives voix toutes ces personnalités politiques et militaires ayant rendu possible la matérialisation de cette cérémonie de vernissage. Il avait entre autres cité si. Invité de marque le ministre à la défense Nationale, Dr. Gilbert Kabanda et Maître Guy Loando, Ministre de l’aménagement du territoire national.

Un repas à volonté avait été offert aux invités et membres de famille venus nombreux y assister. L’ambiance était bon enfant.

Philippe Lipo

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus