Vendredi saint à St Jean-Paul II: L’Abbé Pascal Ekamba invite les chrétiens à la conversion !

Sélection de la rédaction

Seul jour de l’année sans messe, le vendredi saint est un jour de célébration de la passion et la mort du Seigneur Jésus-Christ, précédé par le chemin de la croix.

Divisée en deux pools, la Paroisse Saint Jean-Paul II, s’est servie de deux allées extrêmes du petit boulevard Lumumba avec comme points de départ la 3ème rue et la 10ème rue pour une fusion à l’entrée principale de la 7ème rue Limete industrielle. Pour ce deuxième jour de triduum pascal, les chrétiens ont été encore nombreux pour manifester leur attachement à la foi catholique et à leur jeune Paroisse en construction.

Dans sa méditation, Monsieur l’Abbé Pascal Ekamba, Prêtre du Diocèse de Mbandaka – Bikoro résidant à la Procure dudit diocèse, a exhorté les chrétiens présents à la commémoration de la passion et de la mort du Seigneur à la conversion.

Pour lui, la mort de Jésus-Christ concerne tous les chrétiens. Le Fils de Dieu a été victime de l’acharnement de ses contemporains alors qu’il était innocent, n’ayant accompli parmi eux, que des bonnes œuvres pour la promotion humaine. Malheureusement, aujourd’hui encore, nombreux sont victimes de l’acharnement alors qu’ils sont innocents. Certains sont même envoyés en prison sans procès. Cette situation est la triste répétition de la passion du Christ. Le Seigneur souffre encore aujourd’hui pour bien d’injustices et le chrétien, en disciple du Christ, se doit de se convertir et de bouleverser cette tendance.

La Croix, inhérente à la foi chrétienne

Par sa mort sur la Croix, symbole de supplice honteux, Jésus l’a donné un autre sens. La Croix est ainsi devenue un signe d’espérance et de salut pour tout celui qui croit en lui.

Le chrétien en homme pascal, ne doit pas fuir la souffrance ni opter pour la facilité. A en croire L’Abbé Pascal Ekamba, un chrétien ne doit pas craindre de traverser le vendredi saint et l’assumer dans la joie pour arriver à la Pâque :  » Pas de Seigneur ressuscité, sans Jésus crucifié« , a-t-il martelé.

La Croix tout comme la souffrance et la mort, sont des réalités de la vie humaine et le chrétien se doit de les vivre avec foi.

Nini tosali te ? Allons au pied de la Croix..

Évoquant le titre Nini tosali te du groupe musical MPR qui a fait réfléchir et couler d’encre sur la constipation actuelle d’un Congo sans garantie d’avenir pour sa jeunesse, Monsieur l’Abbé Pascal Ekamba pense qu’il reste aux congolais d’aller avec tous leurs fardeaux sous la Croix du Christ et cesser de tomber dans le désespoir. C’est possible que le Congo ressuscite, que la situation socio-économique s’améliore et que finissent les souffrances de nos compatriotes de l’Est qui font face aux conflits armés interminables.

Par ailleurs, le Père Jean-Marie Munketalingi, Curé de la Paroisse, a signifié à ses paroissiens que le vendredi saint introduit les chrétiens à la longue nuit de méditation en perspective de la résurrection avec le Christ.

Eveline BADIKA

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus