A la COP-27 sur les questions environnementales : L’Afrique appelée à parler un même langage !

Sélection de la rédaction

En prélude de la 27ème Conférence des Parties à la CCNUCC, une réunion préparatoire s’ouvre ce lundi 3 octobre à Kinshasa. Plusieurs délégations des ministres du secteur de l’environnement son dans la capitale de la République Démocratique du Congo pour participer cette rencontre.

Laquelle réunion intervient près d’un mois après la pré-COP 27 scientifique organisée à Yangambi dans la province de la Tshopo en République Démocratique du Congo, en début du mois de septembre dernier.


Parmi les participants, l’envoyé spécial des États-Unis d’Amérique pour le Climat, M. John Kerry qui arrive ce 3 octobre à Kinshasa, pour un séjour de trois jours.


Selon le communiqué de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique en République Démocratique du Congo transmis aux médias, cet émissaire de Joe Biden vient prendre part jusqu’au 5 octobre à une réunion préparatoire en prélude de la 27ème Conférence des Parties à la CCNUCC qui aura lieu à Sharm el-Cheikh en Égypte du 6 au 18 novembre 2022.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge et Mme Emilienne Raoul, présidente du Conseil économique, social et environnemental de la République du Congo  » Brazzaville ».
Photo Primature RDC


Selon cette source, John Kerry se rendra aussi à Abu Dhabi aux Émirats arabes unis le 5 octobre pour le Sommet des « Fonds Souverains One Planet »
« Le voyage de John Kerry offrira l’occasion de dialoguer sur la coopération climatique avant la tenue de la COP27 », précise le communiqué de l’ambassade américaine en RDC.


Il sied de rappeler que cette visite intervient deux semaines après celle de Amos Hochstein, envoyé spécial du président américain Joe Biden et Coordinateur des affaires énergétiques internationales.

Parler le même langage


En prévision de la COP27, la RDC assiste ces derniers temps à un ballet diplomatique des autorités mondiales ayant en leur charge la gestion du climat.

C’est dans ce cadre que le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu samedi 1er octobre 2022, dans son cabinet de travail à la Primature, Mme Émilienne Raoul, présidente du Conseil économique, social, et environnemental de la République du Congo (Brazzaville), porteuse du message d’amitié et de fraternité d’Anatole Collinet Makosso, Premier ministre de cette République sœur.


Venue à Kinshasa sur invitation de son homologue, le président du Conseil économique et social de la République démocratique du Congo, pour participer à la session inaugurale de cette institution, Émilienne Raoul en a profité pour faire parvenir ledit message d’amitié d’Anatole Collinet Makosso à Sama Lukonde et pour évoquer avec ce dernier les questions environnementales liées à la participation du continent africain à la prochaine Conférence des parties sur les changements climatiques (Cop-27) qui devra se tenir du 7 au 18 novembre prochains à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Émilienne Raoul a exprimé devant la presse son désir de voir l’Afrique se préparer à avoir le même langage par rapport à ce rendez-vous face à d’autres continents.


 » J’ai été reçue par le Premier ministre. J’étais porteuse d’un message de son homologue, le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, Premier ministre du gouvernement du Congo Brazzaville. Ce message est un message d’amitié entre deux pays frères, deux peuples frères, et nos présidents entretiennent de très bonnes relations.

C’est à ce titre que le Premier ministre a bien voulu m’envoyer ici pour porter ce message. J’ai été invitée par mon homologue, le président du Conseil économique et social pour participer à la session inaugurale de cette institution », a-t-elle affirmé. Ce avant d’annoncer qu’ils ont aussi abordé les questions environnementales avec le chef du gouvernement du Congo Kinshasa.


« Nous sommes en train de préparer la Cop-27. C’est dans ce cadre-là que nous sommes venus. Nous avons travaillé avec les autres représentants des pays africains pour préparer la Cop-27, en vue d’avoir une position commune à toute l’Afrique lorsque nous allons nous retrouver avec les autres continents. Que l’Afrique parle d’une même voix concernant les problèmes climatiques », a-t-elle conclu.


LRP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus