Rdc : « Joseph Mukungubila n’a jamais tenté de renverser le pouvoir au Congo « (Droit de réponse)

Sélection de la rédaction

Publié aussi sur le site de lareferenceplus.cd en date du 01 novembre 2022, l’article intitulé ‘ Kinshasa- Affaire ‘ Mukungubila ‘: le prononcé de l’arrêt avant -dire droit attendu ce mardi 01er novembre’, a été remis en cause par le service de communication de l’intéressé.

Et comme le veut la tradition en pareil cas, un droit de réponse émanant de sa part est ici publié pour donner sa version des faits.

LRP

*DROIT DE RÉPONSE*==================Suite à l’article du site Challengeinfo.cd daté du 01/11/2022 et titré : « RDC: reprise du procès en appel de Mukungubila et ses adeptes » la cellule de communication du prophète Joseph Mukungubila tient à faire une mise au point suivante: Joseph Mukungubila n’a jamais tenté de renverser le pouvoir au Congo. Tout remonte au 5 et 28 décembre 2013 quand entant que citoyen le prophète a usé de ses droits constitutionnels en publiant deux lettres ouvertes dans lesquelles il critiquait la gouvernance menée par le régime Kabila. À cette expression pacifique et totalement démocratique le gouvernement avait opté d’y répondre par la terreur, par une répression extrêmement barbare et sanglante en attaquant tôt le matin du 30 décembre 2022 à l’arme lourde dans la sa résidence de Lubumbashi le prophète Mukungubila où lui et plusieurs dizaines de ses adeptes (tous des civils non armés) étaient en prière. Plus de 200 personnes périrent dans ce qui fut une véritable boucherie ! C’est pour dénoncer cette attaque injuste d’une cruauté sans nom que dans un mouvement spontané plusieurs membres de l’église à Kinshasa et dans d’autres villes du pays décidèrent de se soulever et d’aller sans armes (de l’aveu même du ministre de la défense d’alors sur la chaîne RTNC) manifester leur colère dans plusieurs sites dits stratégiques dans le seul but d’alerter le monde sur ce qui se passait. Il s’en suit un lourd bilan d’une centaine de manifestants massacrés alors qu’ils étaient mains nues!. Ces faits ont été corroborés par plusieurs rapports d’ONG dont de la très sérieuse FIDH dans son rapport publié en mai 2014 qui pointe clairement la responsabilité du gouvernement congolais et dénonce des crimes contre l’humanité. Par ailleurs le prophète Joseph Mukungubila fut acquitté par la justice sud-africaine dans le procès qui l’opposait au gouvernement congolais, ce dernier souhaitant le faire extrader du pays de Mandela où il s’était exilé. D’autre part, Joseph Mukungubila fut également acquitté suite au jugement rendu au procès tenu à la cour militaire de Lubumbashi en 2014( détails et dates à confirmer et à préciser avec maître Guy Lenge). Aujourd’hui, près de 10 ans après ces événements de triste mémoire plusieurs adeptes du prophète Mukungubila continuent de croupir en prison dans des conditions de détention déplorables. Quelques uns ont d’ailleurs succombé dans leurs cellules ( donner la liste complète et les prisons où les nôtres sont morts). Il ne serait que justice que la cour militaire de Ndolo réponde favorablement à la requête des avocats en accordant la liberté provisoire aux détenus qui rappelons-le sont emprisonnés depuis bientôt 10 ans. *Cellule de communication-Bureau du prophète Joseph Mukungubila* .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus