Tueries à l’Est de la RDC: « Le problème n’a pas été né par le Rwanda, et ce n’est pas le problème du Rwanda « (Paul Kagame)

Sélection de la rédaction

Le sommet USA – Afrique ouvert le mardi 13 décembre 2022 à Washington s’est achevé hier jeudi 15 décembre 2022 dans la capitale américaine. Quarante dirigeants africains y étaient conviés par Joe Biden, le président américain pour parler ensemble de la Sécurité, de l’Economie, de la Santé et du Réchauffement climatique.

Une opinion politique avait estimé que l’occasion serait de nouveau propice pour le Président de la République du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de dénoncer ouvertement le soutien rwavdais au M23, mouvement rebelle qui sème en ce moment la terreur dans la partie orientale du pays.

C’est la raison pour laquelle Félix Antoine Tshisekedi qui a été reçu à la Maison Blanche, avait demandé à son homologue et hôte américain, Joe Biden, de faire encore pression sur le Rwanda pour que son dirigeant cesse immédiatement d’apporter tout soutien militaire à la rébellion à l’Est de son pays.

Reçu également au Département d’état américain le chef de l’État congolais avait indiqué à Anthony Blinken que son pays, la Rdc, était victime d’une agression cachée, mais venue du Rwanda, et qui a été déstabilisatrice.

A en croire une autre opinion politique congolaise, s’il est avéré que les USA font pression à Kagame de mettre fin aux hostilités à l’Est de la Rdc, force serait d’admettre ce seraient aussi les Américains qui ne voudraient pas que la Rdc mettent définitivement fin et dans un bref délai cette situation de guerre que vit le pays depuis plus de décennies.

Curieusement, face à toutes ces accusations liées au lourd bilan humain des combats qui continuent dans le Nord-Kivu entre les Fardc et les Rebelles du M23, ou encore de récents massacres de kishishe impliquant son pays, le Président rwandais, Paul Kagame prend plutôt ses distances.

« Le problème n’a pas été né par le Rwanda, et ce n’est pas le problème du Rwanda. C’est le problème de Congolais « , avait affirmé le dirigeant rwavdais à une presse étrangère en marge du sommet USA – Afrique qui s’est achevé le jeudi 15 décembre 2022 dans la capitale fédérale américaine.

Soupçonné de défendre des populations congolaises d’expression rwandophone, Kagame confesse publiquement à la manière d’un innocent.

« … Je ne peux pas être tenu pour responsable de Congolais d’origine rwandaise à qui l’on nie leurs droits « , a-t-il encore déclaré à la Presse.

Comment aujourd’hui Kagame pourrait avoir avoir le courage de nier son implication dans tout ce qui se passe dans la partie orientale de la Rdc alors que certains militaires qui combattent au nom du M23 sont des Rwavdais ?

D’où viennent les armes et munitions sophistiqués que ces rebelles utilisent pour combattre en Rdc ?

Pourquoi le problème des congolais parlant le kinyarwanda et habitant en République Démocratique du Congo doit l’intéresser, lui qui n’est pas congolais et de surcroît leur président de la République ?

Philippe Dephill Lipo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus