Turquie : Plus de 3.500 personnes péries dans un séisme dévastateur. Un bilan encore provisoire…

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

La Turquie a été violemment secouée par un séisme survenu le lundi 06 février 2023 causant des pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables.

Un bilan encore provisoire indique plus de 3700 personnes tuées et d’autres encore enfouies dans les décombres suite à l’effondrement des bâtiments dont la plupart sont vieilles de plusieurs années.

Cette catastrophe naturelle et ses répliques sont les épisodes sismiques les plus graves qu’a connu la Turquie depuis 1999, précisent des sources locales. Et d’ajouter que ladite secousse dévastatrice a été ressentie jusqu’au Groenland, à plus de 5500 kilomètres de la Turquie.

Des images diffusées à longueurs de journées dans les reportages par des chaînes de télévisions mondiales font état de l’ampleur du séisme ayant frappé cette région planétaire.

Des habitations effondrées comme des châteaux de cartes, des secouristes qui tentent de retrouver désespérément d’éventuels survivants sous les décombres de bâtiments effondrés, dans le village de Besnaya, le long de la frontière nord-ouest de la Syrie avec la Turquie.

D’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter, le premier séisme a frappé à 4h17 locales le district de Pazarcik et tous ceux qui dormaient s’étaient trouvés « coincés à l’effondrement de leurs maisons, relèvent plusieurs sources indépendantes.

Et de préciser que la plupart des destructions se trouvent sur une zone sismique : la faille est-anatolienne, rompue sur près de 200 kilomètres.

Toujours hier Lundi peu avant 12 heures locales, un second séisme de magnitude 7,5 a frappé Ekinozu. Des répliques par centaines vont ensuite se multiplier inéluctablement dans plusieurs villes à forte densité pouvant détruire des immeubles vétustes et déjà fragilisés.

Pour se sauver les habitants sont contraints de sortir le plus vite possible des bâtiments à risque probablement fortement endommagés par les deux secousses ».

Mais ces évacuations sont rendues très difficiles par la neige qui recouvre largement la région et cela complique tout.

Plusieurs sites historiques majeurs endommagés ou détruits par le séisme en Turquie et en Syrie alors qu’une autre menace guetterait le pays, préviennent les chercheurs.

En effet, depuis plusieurs années, les sismologues craignent qu’un séisme extrêmement puissant frappe la région d’Istanbul, la plus peuplée du pays, avec des conséquences bien pire encore.

A suivre…

Philippe Dephill Lipo

Entrer en contact

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Article recent

spot_img

A la Une